Le groupe « Economie et travail » du collectif « Vitré ? Pas sans nous ! » formule ses premières propositions

Le groupe « Economie et travail » du collectif « Vitré ? Pas sans nous ! » formule ses premières propositions

Les membres du groupe de travail partagent les constats suivants sur la situation de l’économie vitréenne et soumettent au vote de l’assemblée citoyenne leurs premières propositions.

 

  • Ces dernières années, le passage des entreprises vitréennes d’un capitalisme familial à un capitalisme actionnarial a vu la dégradation ou le maintien de conditions de travail déjà difficiles. Ce passage s’est également accompagné d’une politique de rémunération faible dans les grandes entreprises de la zone d’emploi.
  • En conséquence, les salariés souffrent physiquement et moralement, victime par ailleurs d’une désinformation sur leurs droits. Les cas de burn out, harcèlements, TMS dont nous sommes alertés sont nombreux et impactent durablement la santé des travailleurs et travailleuses.

 

Nous proposons :

            → la mise en place de formation ouverte aux citoyens en droit du travail et en droit à la formation par la maison de l’emploi et les unions locales syndicales.

 

  • Le capitalisme familial, avec ses accents de paternalisme, n‘acceptait pas les syndicats organisés pour défendre les intérêts professionnels des travailleurs. Aujourd’hui, l’implantation de structures syndicales viables et engagées, de délégués syndicaux formés n’est pas satisfaisante pour lutter face à ce capitalisme actionnarial plus agressif.
  • Les pouvoirs publics n’ont en aucun cas chercher à aider les salariés à se défendre, à mettre en place les conditions d’un rapport de force équilibré entre travailleurs et employeurs. Ni avant, ni maintenant face à ce capitalisme actionnarial.
  • Essentiels à la défense des travailler.ses.s, les responsables syndicaux sont marginalisés par les pouvoirs publics locaux. Pourtant des victoires importantes dans des conflits avec des grosses entreprises de la zone d’emploi sont à leur actif.

 

Nous proposons :

            → l’intégration des syndicats à la maison de l’emploi en lieu et place de leur marginalisation rue Pasteur. Tout est sur place à la maison de l’emploi SAUF LES DEFENSEURS DES TRAVAILLEURS !

 

  • La commission économie et emploi proposent à certaines entreprises des conditions d’accueil attractives à la discrétion du conseil communautaire, sans considération pour l’impact environnemental ou la santé des travailleurs.

 

Nous proposons :

            → l’intégration de représentants syndicaux et d’associations environnementales dans la commission économie et emploi de la communauté de communes, pour une véritable transparence dans les choix d’accueil d’entreprises avant les votes du conseil communautaire

Je souhaite suivre l'actualité du collectif "Vitré ? Pas sans nous!"
Je suis en accord avec la charte des valeurs. Je souhaite recevoir l'actualité du collectif.